Visiteurs:46672884
En ligne:00026
Accueil   Espace échanges  
menu espace echange
Consultation des Echanges

1776 échanges avec Njoh Mouelle

1-PRISO EBOA (Cameroun)  Posté le :18 mars 2020 à 14:40:09
          Prof
Hier la primature a pris 13 mesures de nature à endiguer la pandémie mondiale... au rang desquelles la fermeture des écoles et universités..sans aucune mesure d'accompagnement ... pour assurer aux millions d'enfants un minimum de suivi-apprentissage.
Question:
1-Comment le représentant du Cameroun à l'UNESCO et l'Ex Directeur de l'ENS ...peut-il apprécier cette mesure à la lumière des médiocrités que notre système de formation cumule ...en raison notamment de la couverture curriculaire insuffisante dans nos écoles, lycées et universités?


REPONSE De Njoh Mouelle
 (le 19 mars 2020 à 14:45:28)

          Encore une fois il s’agit d’une situation qui se gère en souplesse en ce sens qu’il faut imaginer une bonne rallonge à l’année scolaire et universitaire en cours. Certains risquent de se voir privés de leurs grandes vacances pour rattraper le temps perdu. Même la formule choisie par l’Université de Yaoundé I et demandant aux enseignants de déposer leurs cours en version numérique (clefs USB) au Centre universitaire des technologies pour leur mise en ligne ne les dispensera pas de s’engager plus tard sur la voie du rattrapage et de la prorogation de l’année académique en cours.
Ce que vous m’écrivez au sujet des « médiocrités que notre système de formation cumule… » justifie largement que soit engagée la préparation et la tenue d’un Conseil National de l’Education dont les résolutions devraient se soucier de remédier à ce que vous déplorez.
2-PRISO EBOA (Cameroun)  Posté le :18 mars 2020 à 14:30:27
          Bonjour Prof …
Pour coller à l’actualité que nous impose ce malin VIRUS…Corona… j’essaye de rebondir sur votre souhaite de voir le couple-mot Vivre Ensemble accompagné de «… en paix ou en harmonie » pour lui donner un sens…
Question :
1- va-t-on aujourd’hui voir ce concept prospérer quand on sait que…pour des raisons de santé publique, il est prôné la distanciation et le confinement ….deux attitudes qui cadrent mal avec les habitudes africaines mais qui sont indispensables pour endiguer l’épidémie !
2-Ne va-t-on pas alors assister à l’effondrement de ce concept qui, à la vérité serait une invention des politiques …. Pour mieux contrôler la pensée du Peuple, qui pour sortir de la médiocrité … ne croit plus en leur discours …dans sa quête de l’excellence…. pour preuve …. Vous avez vu l’Election du grand Maire à douala…après le ok sur Mbassa… les voix se sont élevées pour réclamer une place des Bassas…au conseil exécutif au nom du vivre ensemble !


REPONSE De Njoh Mouelle
 (le 19 mars 2020 à 14:23:19)

           !Bonjour Priso Eboa.
Je constate avec satisfaction que de temps en temps j’entends un journaliste utiliser l’expression complète du « Vivre ensemble harmonieux ». Ils ont compris que l’adverbe ‘’ensemble’’ est seulement descriptif et non normatif.
S’agissant des conditions que la pandémie nous impose, elles demandent à être acceptées par chaque membre de l’ « Ensemble ». Et à partir du moment où elles sont acceptées et observées, l’Ensemble demeure bien en place. ‘’L’Ensemble’’ n’est pas détruit, même s’il y a de la bouderie chez certains. Il s’agit d’une situation passagère.
Je ne comprends pas bien votre deuxième, ni votre troisième remarque. D’abord l’usage du concept de « Vivre ensemble » par les politiques, et pas tous les politiques d’ailleurs. Avez-vous remarqué que depuis quelque temps, tout le monde place l’adjectif « inclusif » dans diverses propositions qui demeurent obscures en compréhension ?C’est que les gens ne parlent pas toujours en toute rigueur, c’est-à-dire avec le souci d’être au clair avec ce qu’ils veulent réellement dire. Il y a un déficit de pensée chez la plupart des gens. On utilise les mots et les expressions à la mode, sans se soucier de savoir ce qu’on veut dire soi-même. C’est comme ces compte-rendus d’inauguration des bâtiments, publics ou privés parfois, qui parlent systématiquement d’ ‘’architecture futuriste’’, même quand il s’agit d’une construction des plus ordinaires. L’adjectif futuriste est utilisée par routine et comme simplement décoratif .Le journaliste qui utilise systématiquement l’adjectif futuriste pense-t-il réellement ce qu’il y a dans l’adjectif dont il se sert ? Il en va de même, à mon avis, pour le concept de « vivre ensemble » utilisé par tout le monde, y compris par des hommes politiques, sans précaution d’usage.
S’agissant de l’élection du Maire de la ville de Douala et du Conseil Exécutif que réclameraient les Bassas, je ne vous suis pas bien. Il s’agit du Conseil Exécutif de quelle institution ?
3-ALEX (Cameroun)  Posté le :11 mars 2020 à 20:02:36
          Bonjour s'il vous plaît je n'arrive pas à mieux comprendre le chapitre 6 de la médiocrité à l'excellence qui parle de "Bien être et bonheur" p79


REPONSE De Njoh Mouelle
 (le 12 mars 2020 à 14:47:57)

          Ce n'est pas une question que vous me posez. Avez-vous au moins lu tout le chapitre 6 ?vous dites que vous n'arrivez pas à comprendre? qu'est-ce que vous ne comprenez pas? Quand une question est mal posée ou n'est pas posée du tout, comment voulez-vous qu'on vous réponde? Faites un effort de lire et de trouver une vraie question au lieu de laisser l'impression que vous attendez que je re-écrive ce chapitre uniquement pour vous.
4-FABRICE HERON (France)  Posté le :12 février 2020 à 14:41:06
          bonjour,

Je suis documentaliste iconographe collaborant à la réalisation d'un manuel scolaire en France de philosophie édité par les éditions Bordas/SEJER.

Pour l'un des chapitres concernant les philosophes contemporains et particulièrement ultra-marins nous sommes à la recherche de portraits de M. Ebénézer Njoh-Mouellé.

En auriez-vous à me communiquer svp ?

En vous remerciant

Bien cdlt

Fabrice Heron


REPONSE De Njoh Mouelle
 (le 12 février 2020 à 14:48:46)

          Pas de problème.Je vous en envoie quelques-uns à l'adresse e-mail que vous avez indiquée.
Bien à vous
5-KAMKOUM IVAN (Cameroun)  Posté le :2 février 2020 à 13:04:29
          Bonjour professeur,
J'espère que vous êtes au mieux de votre forme.Je lis actuellement votre oeuvre <>et je suis flatté de la manière avec laquelle vous décrivez le problème du sous développement.le tout n'est pas de trouver des solutions mais de connaître ses problèmes et cela se faire en se posant les bonnes questions.
Merci beaucoup professeur et à bientôt !


REPONSE De Njoh Mouelle
 (le 3 février 2020 à 13:06:16)

          Merci M.KAMKOUM Ivan. Je vous encourage à continuer cette lecture d'un ouvrage dont le projet m'a été inspiré par la vision de la philosophie qui est la mienne, à savoir coller à l'actualité. Les années 1960 étaient marquées par la prépondérance du discours sur le développement, au sortir des accessions à l'indépendance par de nombreux pays anciennement colonisés. Je n'ai pas pensé devoir suivre le mouvement général des intellectuels et philosophes qui s'engageaient plutôt dans la fouille du passé pour chercher à y retrouver une philosophie africaine traditionnelle. Je me suis dit qu'il s'imposait une tâche urgente aux penseurs, à savoir s'intéresser à faire comprendre ce que voulait dire le mot d'ordre de placer l'homme au centre du développement. Le vrai titre de mon ouvrage c'est son sous-titre:" Essai sur la signification humaine du développement".
Merci de vous être intéressé à ce texte.
6-FéLIX MBETBO (Cameroun)  Posté le :31 janvier 2020 à 11:40:47
          Merci encore à vous prof
Sans doute! j'essaie toujours de diffuser vos oeuvres autant que possible.

Justement dans "discours sur le Cameroun",
vous parlez de la "tontine" comme l'une des valeurs
refuges de notre pays en vantant son apport dans notre économie.
Le livre a été publié bien avant 2019, année où nous avons connu la montée en puissance du concept "tontinard" et "sardinard", avez-vous entendu parlé?
Que pensez-vous de ces notions et ses implications dans le vivre ensemble.
Cordialement


REPONSE De Njoh Mouelle
 (le 3 février 2020 à 12:55:29)

          Je situe ma pensée au -delà, ou en dehors des parti-pris tribaux et régionaux, en toute objectivité. C'est pourquoi il faut faire lire par d'autres de vos amis, ce que vous avez apprécié vous-même comme pensée débarrassée des attachements ethniques épidermiques. Mon souhait est que tout le monde essaie de faire pareil pour un "vivre ensemble harmonieux et pacifique".
Je saisis l'occasion pour rappeler ce que j'ai écrit sur facebook concernant ce concept de "vivre ensemble". Ses utilisateurs à divers niveaux l'utilisent comme si l'adverbe "ensemble" était l'équivalent de "en paix", ou "harmonieux", par exemple. Il faut le compléter par l'adjectif "harmonieux" ou "pacifique". Car le "vivre ensemble" tout seul désigne le fait de partager le même espace et le même temps, la même période de vie. Or on peut vivre ensemble dans des palabres quotidiens, en couple, au village, dans les quartiers ou dans un pays, etc. Il faut donc arrêter de parler du "vivre ensemble" comme si ce groupe de mots représentait un idéal suffisant en soi, à savoir le simple fait de partager le même espace dans une même période temporelle. Ceux qui se sont livrés à désigner des tontinards et des sardinards sont-ils des partisans d'un "vivre ensemble harmonieux"? Réfléchissez-y et situez-vous, vous-même.
7-OKALA ESSIMI (Cameroun)  Posté le :28 janvier 2020 à 20:41:39
          Bonsoir grand philosophe j'aimerais savoir a quoi renvoie le terme misère dans votre oeuvre de la médiocrité a l'excellence


REPONSE De Njoh Mouelle
 (le 29 janvier 2020 à 14:54:10)

           Faites donc l'effort de lire attentivement de la page 29 à la page 130, de la 3è édition,ou, de la page 30 à la page 31 de la 4è édition. Tout y est expliqué. Je ne vais pas ré-écrire ici, ce qui est clairement présenté dans le livre
8-FéLIX MBETBO (Cameroun)  Posté le :27 janvier 2020 à 15:25:38
          Bonsoir à vous professeur,

Heureux de savoir que vous vous portez toujours aussi bien sur le plan physique que scientifique.
J'ai lu avec beaucoup d'intérêt "discours sur le Cameroun"
Un livre qui reste actuel et mérite encore et encore plus beaucoup d'attentions.
Heureuse année 2020 prof
bénédictions.


REPONSE De Njoh Mouelle
 (le 27 janvier 2020 à 17:41:42)

          Merci Félix Mbetbo pour ce message qui me donne de vos nouvelles. C'est une bonne chose que d'avoir lu de bout en bout, j'espère, le "Discours sur le Cameroun" paru en 2017 aux Presses de l'Université Catholique à Yaoundé. Faites-le lire également par vos amis. A un de ces jours.
9-ALOA NICOLAS (Cameroun)  Posté le :21 janvier 2020 à 09:50:28
          Bonjour professeur je suis étudiant à l'Université de maroua filiaire philosophie niveau 3 et je viens vers vous pour avoir votre idée sur l'apport de la technoscience pour le développement en Afrique. Merci !


REPONSE De Njoh Mouelle
 (le 21 janvier 2020 à 11:32:24)

          Je vous renvoie à la lecture de mes écrits et publications, à commencer par la communication que j’ai présentée au colloque des 12-13 décembre au Maroc sur le thème de l’Intelligence artificielle en Afrique. Vous trouvez ce texte dans le présent site. Dès la page d’accueil, vous verrez la mention de ma participation à ce colloque. Il vous suffit de cliquer sur (LIRE) pour découvrir ce texte. Je constate que beaucoup d’étudiants n’exploitent pas suffisamment ce site Internet quand ils s’y rendent.
Ensuite, dans mon ouvrage intitulé « Discours sur la vie quotidienne » réédité chez CLE en 2013 après une première édition chez Afredit en 2007, le chapitre VII devra vous intéresser ; il s’intitule « La technoscience dans le quotidien », page 157-175, édition de 2013.
Après cela, vous avez, indiqués ici même sur ce site, mes récents ouvrages sur les avancées des recherches dans les domaines des Nanotechnologies, Biotechnologies, Intelligence Artificielle et Sciences cognitives (les NBIC). Mais c’est surtout sur mon deuxième site, www.njohmouelle.com que vous pouvez les télécharger en versions numériques ou les commander sous leur forme papier. Il s’agit des titres que voici :
1- TRANSHUMANISME, MARCHANDS DE SCIENCE ET AVENIR DE L’HOMME », Ed. L’Harmattan, Paris, septembre 2017
2- QUELLE ETHIQUE POUR LE TRASHUMANISME ? DES ‘’HOMMES AUGMENTES’’ ET DES ‘’POSTHUMAINS’’ DEMAIN EN AFRIQUE ? Ed. L’Harmattan, Paris, octobre 2018
Voilà de la lecture pour vous. Ce que vous me demandez de vous dire sous la forme d’un message ou d’une correspondance est bien plus explicite dans ces divers textes qu’il vous faut donc lire et non ‘’parcourir’’, bref étudier , crayon en main pour prendre des notes selon ce que vous cherchez .
10-NTOMZE BIGLAS (Cameroun)  Posté le :11 janvier 2020 à 18:26:24
          Bonjour ,

Je suis NTOMZE celui qui vous a envoyé le document portant sur les fondements de la dot au Cameroun.
https://dl.orangedox.com/Z8RMaNJGxHdKz9SPjq

Merci déjà de votre retour.

Je fais suite à votre question sur des renseignements me concernant. Je suis ingénieur en Informatique et travaillant dans ce domaine. Cependant mais j'ai toujours été intéressé par le fait de creuser en profondeur sur les sujets concernant la société c'est ce qui m'a amené entre autre à rédiger cet article.

Dans l'attente de votre retour sur cet article, je vous souhaite un bon week-end.


REPONSE De Njoh Mouelle
 (le 13 janvier 2020 à 10:39:27)

          Bonjour Monsieur Ntomze.
Je vais lire votre article et vous dire ce que j'en aurai pensé.
page 1 sur 178
Que Signaler?
Vote
Réfléchissons-y...
"LE FRUIT MÛR TOMBE DE LUI-MÊME, MAIS IL NE TOMBE PAS DANS LA BOUCHE." (Proverbe chinois)
Vote
colloque de philosophie
Faits et gestes
Vote
Sondage
QU'AVEZ-VOUS FAIT DES TEXTES TELECHARGES?
Lus et classés
Lus, jugés intéressants et exploités
Lus et fait lire par d'autres
(C)octobre 2007 Réalisation BDSOFT